Association Culturelle 

   Son nom est emprunté à celui d'un territoire habité par les Leuques, situé en "Belgique supérieure" durant l'époque gauloise (-50 av. JC) et qui sera ensuite élevé en Comté (Pagus Bendensis) jusque sous le règne des Carolingien (acte daté de 842), soit une existence de neuf siècles.

 

  Novientum (ancien nom de Void) en était une des principales "villa".

 

  La première mention du "Pays de Beden" dans un document, date de l'époque de Theutfride, évêque de Toul, qui vivait en l'an 627, et qui obtint du roi Dagobert pour son église de Toul, le palais royal de Novientum (Void) "in Pago Bendensi" (en pays de Beden). Ce pays qui eut par la suite le titre de Comté, s'étendait des rives de la Meuse (à l'Est), à l'Ornois (à l'Ouest) à Pont (Pont-sur-Meuse, au Nord), et au pays de Vallium Mosoe (Vaucouleurs, au Sud) (Dom Calmet, Notice de la Lorraine).


   L'association "Au Pays de Beden"(1) créée le 29 juin 2014, a pour but d'organiser des manifestations culturelles sur le territoire de la "Communauté de Communes de Void"(2), ainsi que l'organisation matérielle du Jumelage "Void-Ciplet (entité de Braives en Belgique).

   Ce territoire était occupé dès la fin de l'âge de fer, par les Leuques. Ce peuple était considéré comme faisant partie de la "Gaule Celtique". Ils sont cités par Jules César "la Guerre des Gaules, I, 40" (58 av. JC), et ce n'est qu'après la conquête romaine qu'ils seront intégrés, avec d'autres peuples, à la Province de "Gaule Belgique" (Auguste - 20 av. JC) puis de "Belgique première" (Dioclétien - 297 ap. JC)Les Leuques sont désignés par les auteurs latins sous le nom de Leuci.

      Il est dérivé du celtique leucos, qui signifie "clair"-"brillant", la même racine celtique se retrouve dans leuk (indo-européen), leukos "blanc" (grec), licht, (allemand), light (anglais), lux & luna (latin) ... (Xavier Delamarre, dictionnaire de la langue gauloise). Les Leuques seraient d'habiles lanceurs de javelines (Lucain 49 & 45 av. JC) et d'artisans textiles (Martial, Epigrammes "bourre & laines leuconiques).

      Ptolémée, dans sa "Géographie, II, 9, 7" (130 & 160 ap. JC) cite "... plus au midi, les Médiomatrices dont la ville est Divodurum (Metz). Au dessous d'eux et des Rémes (d'où Reims), les Leuces, et leurs villes Tullum (Toul) Nasium (Naix aux Forges)".

      L'oppidum "lieu élevé" "fortification" (nom donné par les historiens romains à un vaste lieu de refuge public, caractéristiques de la civilisation celtique), l'oppidum de Boviolles (à l'Est de Nasium) semble avoir été un centre politique Leuque important, probable capitale au moment de la conquête romaine. Le site de Boviolles (60 à 80 hectares) a été abandonné au profit de la cité de Nasium (120 hectares).

     Les découvertes monétaires attestent les relations des Leuques avec leurs voisins du Centre-Est de la Gaule et dans les échanges par l'axe Rhône-Saône, ainsi que les amphores à vins retrouvées, provenant d'Italie.

     La cité de Tullum, entité héritière de Nasium, étendait son influence du bassin de la Saulx au versant des Vosges, du sud des Médiomatrices au sud de la Lorraine(3) actuelle. Toul devint la capitale administrative des Leuques, pour des raisons commerciales (voie romaine "Agrippa" : Lyon-Trèves via Metz). 

 

(1) Association issue par modification du Comité des Fêtes "Le Vidusien", crée en janvier 2000 .

(2) Depuis le 1er janvier 2017, la Communauté de Communes de Void a fusionné avec deux autres collectivités, sous le nom de : CC Commercy - Void - Vaucouleurs.

(3) Depuis 16 janvier 2015, la Région Lorraine a fusionné avec les régions d'Alsace et Campagne - Ardenne, sous le nom de "Grand-Est". Pour l'anecdote, Le bourg de Void est le centre géographique de cette nouvelle région. 


extrait de la carte de Peutinger voie romaine n°VI de Naix aux Forges (nasium) à Metz par Toul (tullum)

Pour mémoire Nasium est situé sur la voie romaine n° VI Gesoriacum - Argentorast (Boulogne sur Mer à Strasbourg), via Durocortorum (Reims), Tullum (Toul), Scarpona (Dieulouard), Divodurum (Metz). 

Extrait de la "Table de Peutinger" La table est composée de onze parchemins conservés ; un douzième étant perdu. Ceux-ci sont assemblés pour former une bande de 6,82 m sur 0,34 m. Elle montre 200 000 km de routes, mais aussi l'emplacement de villes, mers, fleuves, forêts, chaînes de montagnes. La partie lorraine : la cité de NASIE xm. (Nasium) en dessous MOSE xuu. (Meuse) puis TULLIO.x. (Toul), SCARPONA xum. (Dieulouard)et MATRICORVO xlu. (Metz, pays des Mediomatrici).


carte de la voie romaine n°VI de Bovée sur Barboure à Saint Germain sur Meuse, via Broussey en Blois, Vacon, Sauvoy.

La voie romaine Gesoriacum (Boulogne-sur-Mer) à Argentorast (Strasbourg), portant le n° VI, passe au Sud de l'ancien ban de Vacon en limite avec la commune de Sauvoy. Depuis Naix-aux-Forges elle empruntait la vallée de la Barboure puis à la ligne de partage des eaux, elle passe dans le bassin versant de la Meuse, passe sur la Méholle, puis franchie la Meuse à Saint-Germain. Elle est dénommée, chemin de la Pucelle ou voie de César.


Potin Leuque, dite "à la tête d'indien", tête ceinte d'un bandeau.

La chevelure est représentée par trois mèches (75-50 av. JC)

Ce monnayage abondant comporte de nombreuses variantes (environ une vingtaine). Si ce sont surtout les revers qui différencient les types, l’avers a aussi ses variantes. La carte de répartition des trouvailles est large, mais semble se concentrer autour de l’oppidum de Boviolles et les départements de la Meuse et des Vosges. La chronologie est incertaine, mais les émissions sont antérieures à la guerre des Gaules. On a retrouvé ce monnayage dans les fossés d’Alésia.


liens utiles